• Sur sa peau dénudée, ma bouche écrit "je t'aime". Dans ses yeux adoucis, je dépose ma vie. Et ses lèvres à jamais scelleront mes promesses. Les reflets du soleil illuminent ses mèches. Le châtain au printemps prend des airs d'été. Dans ses champs presque blonds promesses de moisson, c'est mon âme que fauche chacun de ses sourires. Son ventre fait germer un délicieux désir, qu'au coucher du soleil je viendrai assouvir.

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Aussi noir que la nuit, tes yeux brillent pourtant d'une lumière incroyable. Je m'y plonge chaque fois avec intensité. Les instants complices où nous partageons tant semblent se refléter dans tes pupilles sombres. Contraste saisissant. Il y a chez toi cette douceur incroyable. Ton visage si calme tandis que je t'observe, cache une passion folle que moi seul connait. Sur ta bouche un baiser enflamme tous mes sens. Je sais que très bientôt mon coeur s'emballera. Tu me le dis en silence d'un seul de tes regards. Dans tes yeux je le lis avant même qu'on le fasse. Je viens m'y perdre heureux.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Mes pensées me fuient depuis notre rencontre. Je voudrais t'oublier mais ta présence m'obsède. Tu n'es pas fait pour moi, ma raison me le dit. Nos vies sont des tangentes qui jamais ne convergent. Et pourtant je suis là assise sur ma chaise à espérer que toi tu viennes enfin vers moi. J'ai lâché mes amants et recentré ma vie pour qu'une place soit prête pour toi quand tu viendras. Mais tu es tellement loin malgré tes mots si proches que je sais que jamais tu ne seras à moi. Tu la chéris chaque jour et lui offre ta tendresse. Elle est l'heureuse épouse d'un homme si parfait. Mais j'ai vu dans tes yeux ton désir tendu et je sais que pour moi tu brûles déjà sans fin. Je suis la tentation qu'obstiné tu refuses, parce que tu as promis un jour fidélité. Tu dis qu'on juge la valeur d'homme à sa parole. Tu préfères ton malheur à son cœur brisé. Mais le mien saigne d'amour que tu sembles ignorer. Je suis la tentation viendras tu y céder ?

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Filent les kilomètres sur mon vélo gris. Sur les bords de la Saône, je roule à vive allure. La brume humide et grise de ce matin d'automne cache un peu le soleil mais c'est sans importance. Je suis libre aujourd'hui de faire ce que je veux. J'ai emporté sur moi, dans mon vieux sac à dos, juste le nécessaire. Un livre et un sandwich. J'irai me poser là où les roues me conduisent et profiter heureuse des rives douces du fleuve. Sans songer au travail et au bruit de la ville, je prends du temps pour moi. Le vent sur mon visage je suis libre aujourd'hui.

     

    L'amitié

     

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • À l'essence de la vie j'ai trempé ma plume. Délicate dans les mots, attentive aux autres, l'écriture peut-être un appel du cœur. Face aux haines de ce monde, aux réponses toutes faites, j'exprime une seule idée : parlons nous chaque jour. Qu'elles que soient les raisons d'une tristesse vécue, d'une relation hostile, les mots sont le sésame qui apaisent les heurts. Sur mes pages sans cesse les lignes courent et annoncent les paroles de vie. Au premier temps du monde, la parole a pris chaire, car l'âme n'est rien quand elle vit en silence. Les mots et l'écriture sont le propre de l'homme pour nourrir son cœur. À l'essence de mon cœur j'ai trempé ma plume pour qu'elle parle au votre et vous donne la vie.

    A l'essence de la vie...

    Partager via Gmail Pin It

    5 commentaires
  • Dans la maison vide je ferme les fenêtres, une à une. L'été se termine. Il ne reste ici que le chat endormi et les oiseaux moqueurs. Dans le jardin déjà les fleurs et les herbes ont gagné du terrain. Je les observe, songeuse. Plus personne ne viendra piétiner les ray-gras avant juin prochain. Je ferme la fenêtre. Les souvenirs prendront l'odeur douce des meubles jusqu'au printemps prochain.

    A la fenêtre

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Ma chance
    J'ai cherché longtemps à embellir ma vie. La chance, je l'ai cherchée sous toutes les formes possibles. Puis un jour dans un champ par hasard j'ai trouvé. Au milieu des herbes, blottie et bien cachée, juste un brin si fragile qu'on n'ose le cueillir. Allongée sur le dos, dans une robe fleurie, la chance m'a souri et ne m'a plus quittée.
     

    Ma chance

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • Sous ma robe de soirée j'ai caché mes bijoux. Papillon, libellule et autres perles fines attendent que tu viennes les découvrir. A mes doigts et poignets j'en ai mis aussi pour ton attention attirer jusqu'à moi. Mais sous le tissu, tu en trouveras d'autres. Sur le haut de mes jambes viens donc les chercher. De ma jarretelle blanche j'ai réhaussé l'attrait avec ce ruban que tu pourras ôter. Approche toi un peu et viens les découvrir.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique