• J'ai arrêté ma course. Je m'épuisais sans but poursuivant des chimères. Aux caprices des Dieux ma vie était soumise. Doucement mes pas ont ralenti le rythme. J'ai regardé des choses que je ne voyais plus. Dans le bruissement des feuilles j'ai trouvé des réponses que je cherchais en vain. Dans l'air doux sur le lac des silences plein de sens ont éclairé mon âme. Alors je t'ai vue. Toi qui étais si proche et si inaccessible. J'ai compris d'un regard qui tu étais pour moi. J'ai su que je n'aurai plus jamais à courir après un bonheur qui était déjà là. Et depuis chaque instant je bénis le prénom que tes lèvres si tendres prononcèrent alors.

    Chaque instant

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • J'ai eu envi de toi à la première seconde. Ta sensualité à chaque mouvement s'exprime. Dans la pièce, audacieuse, tu t'avances. À mon torse puissant tu viens t'accrocher. Tu as dansé ce soir autour de mon désir. Comme pour un pole danse saisissant le montant tu as lancé ton corps à l'assaut du mien. Tantôt collée à moi, tantôt agenouillée, tes jambes comme ton ventre ondulent sur la barre. Ton regard torride ne me laisse aucun doute. Tu es de l'amour la déesse absolue. Tu ne me lâcheras qu'à la fin du spectacle. Quand dans mon corps viril tu auras sans détour plongé jusqu'à tes ongles. Tu te loves en moi jusqu'au fond de ma peau.

    Dans la peau

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Les désirs du matin ont un gout particulier. Encore endormis, comme dans une nimbe, nos esprits embrumés, nos sens prennent le dessus. Je caresse ton corps sans même y réfléchir. Tes épaules sont le ponton où j'accoste sur ton corps. Descendant du navire, j'explore alors ta poitrine, puis tes hanches. Sensualité du premier contact. Ma bouche s'approche alors de ta peau parfumée. J'embrasse tes seins menus. Mes doigts jouent sur tes fesses que je masse tendrement. Alors nos corps se réveillent. En toi, je plonge doucement. Mes doux va-et-viens donnent à tes hanches nues un mouvement de plaisir. Tu te laisses conquérir sans y penser vraiment.  J'aime ces tendresses matinales, qui commencent la journée d'une si belle manière. 

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • T'aimer/Love you (8)
    De mille et une manières je te dis mon amour sans jamais le clâmer par tous ces attitudes chaque jour passé juste à tes côtés. Le "Oui" que je t'ai dit il y a si longtemps est l'air que je fredonne pour faire danser ton âme et la mienne avec elle.  Tu es mon existence comme je suis la tienne, jusqu'à mon dernier souffle.
    In a thousand and one ways I tell you my love without ever closing it by all these attitudes every day spent right beside you. The "Yes" I told you so long ago is the air that I hum to make your soul and mine dance with it. You are my existence as I am yours, until my last breath.
    Special Valentin's day
     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • T'aimer/Love you
    Sur ta joue ma main dessine mille caresses que ton âme sensuelle entend dans la nuit. Et ma peau sur ta peau est comme le serment que chaque soir nos corps se disent à l'infini.


    On your cheek my hand draws a thousand caresses that your sensual soul hears in the night. And my skin on your skin is like the oath that every night our bodies say to each other endlessly.
    Special Valentin's day
     

     

    T'aimer ( special St Valentin )

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • De marbre

    À force de subir de la vie les outrages, mon coeur s'est durci. Je voulais respirer, espérer et vivre. Rencontre après rencontre, ce ne fût que déceptions. Les hommes sont prévisibles et si médiocres parfois. Et ma tunique de lin devint comme un linceul pour mon âme pleine d'espoir. Tout me laisse de marbre dans ce monde à présent. Au milieu de ce parc où jouent les enfants, je ne suis qu'une statue que plus personne n'observe, en partie les pigeons qui se demandent sur moi. Et toi, qui passe là! T'arrêtant soudain, ton regard pénétrant au delà de la pierre serait-tu différent?



    De marbre

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Pardonne-moi

    Le soleil du soir baigne ma peau doucement. La nature silencieuse est comme un cocon. Je laisse l'air du temps me pénétrer lentement. J'aime ces instants où les secondes suspendues égrènent comme un sablier nos vies qui passent. Elle est belle je le sais même si parfois j'en doute. La sensualité de cette caresse solaire est comme un baume précieux. Parfois ceux sont tes mots qui m'apaisent ainsi mais aujourd'hui pourtant ils ne suffisaient pas. Je doute de moi même comme je doute de toi. J'ai crié en sortant. Le soleil est lui toujours de bonne humeur. Je vais rentrer maintenant. Je sais que tu m'attends en silence bienveillant. Je déposerai un baiser sur ton front. Tu comprendras je sais qu'il s'agit d'un "pardon" 

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Alors ?/So?

    J 'attends ! Dans ta chemise blanche, celle qui a ton parfum et que je garde comme un précieux trophée, je déambule dans mon appartement. Je suis très dévêtue. Le souvenir de ta dernière visite m'occupe vivement l'esprit et titille mon désir. Chaque mouvement de mes jambes libère l'essence de toi. Je suis comme enivrée. Mes sens se troublent. Tes derniers baisers sur mon cou je les sens encore. Et mon dieu je frisonne à ce doux souvenir. Je m'installe sur le canapé. Mes mains descendent malgré elles. Et je ne porte plus que ta belle chemise. Mon corps libéré, je me laisse guider par le souvenir. Alors viendras-tu ou dois-je finir seule ?
    I wait! In your white shirt, the one with your perfume and which I keep as a precious trophy, I stroll in my apartment. I am very undressed. The memory of your last visit warmly fills my mind and tickles my desire. Every movement of my legs releases the essence of you. I feel like drunk. My senses get confused. Your last kisses on my neck I still feel them. And my God I shudder at this sweet memory. I sit on the couch. My hands go down in spite of them. And I only wear your beautiful shirt. My body liberated, I let myself be guided by memory. Then will you come or should I end up alone?

    Alors

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique