• Le froid a eu raison de tes belles espérances. Ta robe de dentelles s'est bien vite cachée sous la fourrure épaisse. Tu pensais profiter du soleil naissant, mais le froid de l'hiver a rattrapé avril. Sous le vison blanc toute emmitouflée tu cherches sur le balcon un peu plus de chaleur. Mon chapeau te donne un style hétéroclite. On ne peut à la fois être belle comme le jour et frileuse comme la nuit. Il faut choisir son camps. La chaleur ou le style !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Ce chapeau, élégance, te donne un style certain. Avec cette robe à fleurs tu es juste divine. Ton corps ainsi paré dévoile discrètement tes charmes. Tes jambes à chaque mouvement se révèlent sans outrance. Sensuel, ce vêtement est comme une seconde peau. De ton ventre, perfection, il laisse entrevoir rien de plus que le nécessaire, pour faire naître en moi l'envie d'en savoir plus. Et ton top ajusté sur ta poitrine parfaite laisse deviner ta générosité. Assise sur le dossier du canapé blanc dans le soleil doux de cette matinée tu es juste sublime. Ce style te va si bien.

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Ton corps si fragile contre mon coeur j'ai posé. Blotti contre moi, endormi, apaisé, tu respires doucement. Nos souffles à l'unisson, ma tendresse te sourit. Si longtemps l'espérance m'a préparée à toi, elle déborde à présent dans chacun de mes gestes de tout mon amour. Tu dors, petit trésor, tranquille et confiant. Mon amour t'entoure comme un nid douillet. Tu es ma providence et je serai la tienne.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Tu es là endormie au creux de moi encore. Mon regard attendri caresse ta peau si pure. Mes mains n'osent bouger pour ne point rompre le sort, qui a su te charmer et te conduire à moi. Qu'il est parfois étrange le destin d'une vie, on se croise, on se voit, sans meme se connaître. Et puis vient l'instant où le sort bascule, une rencontre est si rare, comme un enchantement. Il faut la savourer puis la nourrir chaque jour, pour que le filtre dure, il a besoin d'amour.

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Assis dans ton fauteuil, tu feuillettes ton roman. Je m'approche doucement.J'ai retiré ma robe. Pour attiser ton désir, j'ai mis mon body de dentelle. Je veux te montrer mes plus beaux atouts. Mes épaules toniques se blottissent doucement. Ma poitrine dans tes mains, tu accueilles en lâchant ton livre. Mes hanches je viens poser devant toi, ébahi. Je m'assoies sur tes genoux. Tu caresses mes courbes. Je bouge doucement sur tes cuisses tendues. Tes mains sur ma peau provoquent un frisson. Tu caresses mes jambes. La bretelle tombe déjà. Ma poitrine se libère comme mes sens avec toi. J'aime la douceur délicieuse de nos tendres câlins.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Nous deux c'est pour la vie. Tu es mon chevalier. On est fait l'un pour l'autre. Je l'ai su à l'instant en voyant ta chemise, assortie à ma robe. Tu es fait pour moi. J'en suis sur et certaine. Viens là que je t'embrasse. C'est ma première fois. Mais je sais qu'avec toi, la chose est évidente. Je pose sur ta joue ce baiser pour te dire combien je t'aimerai chaque instant de ma vie. Tu ris tout timide sans mesurer encore que je ne plaisante pas. Tiens pour te faire taire je pose sur tes lèvres ma bouche décidée. Tu es mon amoureux. Le premier. Le dernier. Je t'aime pour la vie... enfin je le crois.

    Mon amoureux

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Ma tenue printanière semble te plaire. Tu fixes mon top fleuri comme la 8ème merveille. Ton regard concentré sur ma paire de Ray-ban. À moins que tu ne mattes ma poitrine débordante du balcon échancré. Veux-tu bien remonter tes yeux vers les miens au lieu de plonger sur mes jambes serrées dans mon jean en stretch. Mon chandail tombant de mes épaules nues n'arrange pas les choses. Tu n'es qu'un vil coquin à détailler ainsi toute mon anatomie. Je savais que ces fleurs attireraient ton regard mais il faut à présent devenir raisonnable. Tu attendras ce soir pour apprécier mon corps quand à la nuit tombante j'enlèverai ma tenue.

    Charme

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Dans ma robe brillante de mille coquillages, je reste là songeuse. Les pétales cousus sur mon col printanier ne suffiront pas pour qu'un sourire éclose. Je suis seule, colombine désœuvrée, sans son ami pierrot. Où donc es-tu partie ? Un match de rugby ou la ligue de foot ? Je voulais te parler mais tu m'as délaissée. Tant pis j'irai chercher une autre compagnie. Le ciel est plein d'étoiles, peu importe la lune. On décroche ce qui passe quand les promesses s'estompent.

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique