• A quoi me sert le soleil sans toi
    Je préfère ta chaleur à la sienne
    Encore un printemps sans joies
    Où ta main manque à la mienne

    A la romantique saison s'éveille
    La nature fleurissant les coeurs
    Des amoureux de ses merveilles
    Aux chants mélodieux, charmeurs


    Des ritournelles, la vie est belle
    Un petit bonheur, que je savoure
    Le coeur lourd, mon âme chancelle
    Qui chagrine mes pensées d'amour

    Esseulée, rêvant assise sur un banc
    De baisers sur mes lèvres tendres
    Lorsque j'observe de doux amants
    Insoucieux de se faire surprendre

    Je souris de les voir ainsi heureux
    Me redonnant l'espoir qu'un jour
    Nous serons comme ces amoureux
    Enlacés, unis en un baiser d'amour
     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Joue pour moi musicien 

    Une valse étourdissante 

    Dans un tourbillon de rêve 

    Glisser  vers l'amour 

     

    Joue pour moi musicien 

    Ce sensuel, paso-doble 

    Pour me séduire cavalier 

    Par tes mains virevolter 

     

    Joue pour moi musicien 

    Un langoureux tango 

    Où corps contre corps 

    Vibrent tous nos accords 

     

    Joue pour moi musicien 

    En boucle ,Stand by me 

    Serrés l'un contre l'autre 

    Jusqu'au bout de la nuit 

     

    Joue pour moi musicien 

    Fait pleurer ton violon 

    Au milieu des danseurs 

    Seule, pourtant je suis 

     

    Tu ne joues plus musicien 

    Pourquoi,  pleures -tu 

    Sourie, j'y reviendrais 

    Au bal de mon cœur 

     

    Joue pour moi musiqcien

     

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • Avant l'été 

     

    Le joli mai chasse les poussières de l'hiver 

    Et l'aube vient lécher les couleurs de l'été 

    Réveillant les maisons laissées aux maux divers 

    Posant sur l'art du temps, un baiser éclairé 

     

    Le clocher au bord du ciel, sonne et carillonne 

    Allumant de cris et de vies, tout le village 

    Les jardins se chantent, effaçant le monotone 

    Vent, souffle parfumé des lenteurs d'un autre âge 

     

    Des buissons verts sur les collines, brillent bien 

    L'herbe mouillée est scintillante de beauté, 

    Souriant aux baies nouvelles et sauvages du chemin 

    Qui s'en va vers d'autres jours de sérénité 

     

    Et l'aube guette l'été qui pénètre aux bois, 

    Avalant les ombres et habillant les maisons, 

    Devant ces rayons dorés, nous gardons la foi 

    Qui jouit des beautés des fleurs et des papillons 

     

    Nous laissant au cœur, mille et un endroits de prière 

    Permettant à nos âmes, l'image des bonheurs 

    La paix des jours heureux, et le chant de la terre 

    Dissimulés dans les battements de nos cœurs ... 

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire